Contenu

La DDT de l’Allier a équipé son parking d’ombrières photovoltaïques

 

Fin 2020, la DDT de l’Allier a répondu à un appel à projet immobilier, dans le cadre du plan de relance économique de la France, en proposant une action d’amélioration énergétique du bâtiment. Le projet d’installation d’ombrières photovoltaïques sur le parking a été retenu et une enveloppe globale de 557 000 € a été attribuée au projet.

 

L’objectif principal du projet était de rendre la DDT de l’Allier la plus autonome possible en électricité tout en répondant aux enjeux suivants :
▪ Respect des réglementations en vigueur (urbanisme, environnement, construction, énergie…),
▪ Prise en compte des potentielles nuisances aux riverains et occupants,
▪ Prise en compte de la qualité environnementale du site, avec une attention particulière sur les plantations présentes sur le site,
▪ Maintien du caractère fonctionnel de l’équipement et sécurité des utilisateurs,
▪ Insertion architecturale et paysagère,
▪ Qualité des matériaux, facilité d’entretien, empreinte carbone,
▪ Réalisation des travaux en site occupé,
▪ Coûts d’exploitation et de maintenance réduits.

La phase études a débuté au printemps 2021 et a été menée par le bureau d’études Tecsol et le cabinet d’architecture Archiducs. Durant cette phase, plusieurs scénarios d’implantation et de dimensionnement ont été proposés.
Au début de l’été 2021, le choix a été fait de créer sept ombrières distinctes afin de minimiser le nombre d’arbres à abattre et de pouvoir proposer une insertion paysagère optimale convenant à l’architecte des bâtiments de France.

Vue sur les 7 ombrières photovoltaïques implantées sur le parking de la DDT

Suite à la signature du marché le coût global du projet a été abaissé à 476 000 € TTC. Les travaux ont débuté début mars 2022 et ont duré 4 mois.

La puissance installée sur le site est de 160kWc pour près de 780m² de panneaux photovoltaïques installés. La DDT n’ayant pas d’activité les week-ends ni les jours fériés, une convention sera passée avec le fournisseur d’énergie pour soustraire de la facture d’électricité, l’énergie excédentaire produite. Ce surplus de production pourra être réinjecté dans le réseau.

En parallèle du chantier des ombrières, et pour compenser l’arrachage d’une quinzaine d’arbres qui ne pouvait être évité, la DDT a choisi de planter une quarantaine de jeunes fruitiers dans ses espaces verts. Ces plantations ont été réalisées par les agents de la DDT volontaires, lors d’un atelier participatif, occasion parfaite d’une matinée de cohésion et de convivialité dirigée par le service environnement de la DDT.
Le choix des variétés implantées, dont certaines sont rustiques, tient compte du contexte climatique à venir. Les portes-greffes sélectionnés sont particulièrement adaptés aux sols secs et un paillage biodégradable en toile de jute a été mis en place, pour limiter notamment l’évaporation de l’eau des sols. Enfin, des systèmes d’arrosage en goutte-à-goutte ont été installés et reliés à une cuve valorisant les eaux de pluie en provenance de la toiture d’un bâtiment de la DDT.

Au final, les performances de ce projet d’ombrières photovoltaïques permettront de positionner la DDT de l’Allier dans les objectifs de sobriété énergétique du dispositif Éco-Énergie-Tertiaire à échéance 2030, afin de lutter contre le changement climatique.

Les chiffres clés du projet :

- Puissance installée de 160kWc
- Consommation électrique moyenne de la DDT : 132 MWh
- Production annuelle de la centrale solaire : 194 MWh
- Part de la production dédié au bâtiment (autoconsommation) : 28 %
- Part de l’électricité solaire dans la consommation annuelle du bâtiment (autoproduction) : 40 %
- Production annuelle excédentaire réinjectée dans le réseau : 140MWh
- Coût annuel d’entretien et de maintenance (comprenant le changement de certaines pièces tous les 15ans) : 3600€

Vue aérienne sur le bâtiment principal du siège de la DDT de l’Allier, à Yzeure, et son parking accueillant les ombrières photovoltaïques.