Contenu

Xylella fastidiosa, une bactérie mortelle pour 200 espèces végétales

 

La bactérie Xylella fastidiosa est un danger mortel pour plus de 200 espèces végétales. Les symptômes de la maladie sont difficiles à reconnaître et il n’existe aucun traitement.

 

La présence de la bactérie Xylella fastidiosa a été détectée pour la première fois en France, en octobre 2015, sur des plants de Polygale à feuilles de myrte en Corse du Sud et dans la région Provence-Alpes Côte d’Azur.
Xylella fastidiosa peut contaminer un grand nombre d’espèces végétales et aucun traitement n’existe pour empêcher le dépérissement des végétaux. Son introduction et sa dissémination sont interdites sur le territoire européen.

Qu’est-ce que Xylella fastidiosa ?

La bactérie, transmise et véhiculée par des insectes vecteurs, s’attaque à un très large spectre de végétaux : vignes, oliviers, arbres fruitiers (Prunus), agrumes, caféiers, chênes, luzerne, etc. La gravité de ses impacts varie selon la souche, le végétal et l’écosystème concernés.

A ce jour, six sous-espèces ont été identifiées dans le monde. Chacune de ces sous-espèces présente un spectre de souches et de plantes hôtes spécifiques.

Bactérie du xylème, Xylella fastidiosa empêche la plante de s’alimenter en gênant les mouvements de la sève brute. Les symptômes de ses manifestations sont peu spécifiques (flétrissement, brûlures foliaires) et rendent difficile sa détection.
Actuellement, il n’existe pas de moyens curatifs pour lutter contre cette bactérie.

La prévention

La seule façon de lutter contre cette bactérie est la prévention. Cela passe par la connaissance des risques liés à la bactérie et des mesures à respecter, inscrites dans un plan d’action national.

L’éradication de la bactérie dans les foyers se traduit comme suit :

  • Mise en place d’une zone infectée où l’ensemble des végétaux trouvés contaminés et des végétaux suspects (végétaux présentant des symptômes douteux et végétaux hôtes) est arraché et détruit après un traitement insecticide pour éviter la dispersion des insectes vecteurs ;
  • Conduite d’une surveillance renforcée de la zone infectée, par la réalisation de prélèvements et d’analyses, afin de s’assurer de l’éradication de la bactérie ;
  • Conduite d’une surveillance renforcée dans une zone tampon par la réalisation d’inspections et de prélèvements, afin de s’assurer du caractère indemne de la zone ;
  • Conduite d’une enquête épidémiologique visant à identifier l’étendue de la maladie, les facteurs ayant favorisé l’apparition de la maladie et ceux susceptibles de favoriser sa propagation.

Sont concernés : les professionnels du végétal, les collectivités locales, les jardiniers amateurs, les voyageurs et toute personne qui achète des végétaux.

NE FAITES PAS VOYAGER LES PLANTES POUR NE PAS PROPAGER LA MALADIE.

Pour tout savoir sur la bactérie : https://agriculture.gouv.fr/xylella-fastidiosa-une-bacterie-mortelle-pour-200-especes-vegetales

 
 

Documents associés :