Contenu

Marie-Françoise Lecaillon, préfète de l’Allier, a présenté ses voeux aux forces de sécurité à la Préfecture

 

Allocution de Madame Marie-Françoise LECAILLON,
préfète de l’Allier
Vœux 2019 aux forces de sécurité
Préfecture-cour vitrée
Mercredi 16 janvier 2019 à 11h00

 

Monsieur le Vice-Président du Conseil départemental
Mesdames et Messieurs les élus
Monsieur le Procureur de la République près le TGI de Cusset
Monsieur le Directeur de Cabinet
Monsieur le directeur départemental de la sécurité publique
Monsieur le lieutenant-colonel commandant le groupement de gendarmerie de l’Allier
Monsieur le Colonel directeur adjoint du SDIS
Monsieur le délégué militaire départemental
Madame la directrice du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure
Mesdames et Messieurs les représentants des associations agréées de sécurité civile,
Mesdames, Messieurs les officiers, sous-officiers et policiers
Mesdames et messieurs.

Je suis très heureuse de vous accueillir dans cette cour vitrée à l’occasion des vœux aux forces de sécurité.

Je présente à chacune et à chacun d’entre vous, pour vous-mêmes et vos proches, mes vœux les plus sincères de santé, de bonheur et de réussite, à titre personnel et professionnel, tout au long de cette année 2019.

Cette cérémonie marque le respect que nous vous portons unanimement, vous qui œuvrez pour assurer la sécurité de nos concitoyens, parfois au péril de votre vie. En cet instant, j’ai une pensée pour les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, surveillants pénitentiaires, décédés en accomplissant leur devoir ou blessés en service.

Dans votre action quotidienne, comme lors de crises ou des moments forts, j’ai cette année encore pu apprécier votre professionnalisme, l’esprit de coopération qui vous anime et votre engagement au service du bien public qui vous honore.

2018 nous a rappelé que le risque terroriste n’avait pas disparu ; il suffit de citer 3 communes Trèbes, Paris, Strasbourg. Si notre département de l’Allier demeure épargné jusqu’à présent, nous devons continuer à nous préparer à faire face à l’indicible :

  • d’abord en luttant contre la radicalisation. La lutte contre la radicalisation mobilise l’ensemble des forces de sécurité et plus particulièrement les services de renseignement. L’évaluation des signalements nécessite un travail long, patient, méticuleux. Renseignement territorial, sécurité intérieure, police, gendarmerie mais aussi administration pénitentiaire et justice et plus largement toutes les administrations s’y investissent pleinement. La mise en œuvre du plan présenté par le Premier ministre le 23 février 2018 structure nos actions dans ce domaine.
  • ensuite à nous entraînant pour faire face à toute éventualité : les unités spécialisée de la police (brigade anti-criminalité), de la gendarmerie (PSIG Sabre), des sapeurs-pompiers (groupe d’extraction) alliées aux équipes du SAMU et avec la présence des associations de sécurité civiles constituent notre premier niveau de réponse immédiate ;

Mais, rien ne peut justifier que nous cédions à la peur et que nous changions notre façon de vivre : la sécurisation de plusieurs grands rassemblements festifs, comme des plus petits, sera assurée pour permettre au public d’en profiter pleinement, au besoin, comme l’année dernière pour l’IRONMAN de Vichy en faisant appel aux forces armées engagées dans l’opération sentinelle. La convention de site signée avec le PAL, qui comme vous le savez accueille plus de 600.000 personnes par an, au printemps 2018 en application du programme national « tourisme et sécurité » en est également la parfaite illustration.

En 2018, comme les années précédentes, les services ont répondu à la demande de sécurité de nos concitoyens.

  • la police de sécurité du quotidien s’est déployée sur le territoire pour mieux lutter contre la délinquance. Chaque commissariat de police, chaque compagnie de gendarmerie, à partir d’un diagnostic, a établi sa stratégie et mis en place les actions les plus appropriées. Répondre aux besoins de nos concitoyens, renouer des relations régulières avec les maires, mieux accueillir les victimes, adapter les modalités de présence sur le terrain.

Les 340 fonctionnaires de police et les 430 militaires de gendarmerie n’ont pas ménager leurs efforts pour lutter contre toutes les formes de délinquance.

  • les services de secours sont toujours plus sollicités. L’augmentation de l’activité opérationnelle du SDIS (+3%) sur l’ensemble de l’année témoigne d’une activité accrue. Pourtant certains de nos concitoyens ne mesure pas votre action constante pour sauver des vies, préserver des biens. Je vous vous réaffirmer ce matin ma détermination à lutter contre les violences dont vous pouvez être parfois victime dans l’exercice de vos missions.
  • Assurer la sécurité, c’est aussi lutter contre l’insécurité routière. 25 morts sur nos routes en 2018, soit autant qu’en 2017. Il est plus que jamais nécessaire de poursuivre les efforts de prévention. C’est bien le sens du plan présenté le 9 janvier par le Premier ministre qui, outre la diminution de la vitesse maximale sur certaines routes, porte sur la lutte contre l’alcool et la consommation de produits stupéfiants au volant, et sur la lutte contre l’usage des téléphones portables.

2018 nous a rappelé combien le maintien de l’ordre est un exercice difficile. La vie démocratique dans notre pays s’exprime au travers des soubresauts qui le traverse. Un mouvement comme celui des « gilets jaunes » nous oblige à agir avec équilibre, en permettant la libre expression des revendications tout en préservant les libertés d’aller venir et en essayant de minimiser notamment les impacts économiques. C’est parce que vous avez su gérer les conflits multiples et protéiformes avec beaucoup d’intelligence, de tact, de sens de la mesure alors que les risques de dérapage étaient nombreux, qu’aucun incident grave n’est à déplorer dans le département. Mais rien n’est jamais acquis et nous devons demeurer vigilants.

L’efficacité des services de police et de gendarmerie repose sur la bonne articulation, sur le terrain, des compétences de tous les acteurs. Je tiens d’abord à remercier les trois Procureurs de la République pour la qualité de nos relations de travail, que ce soit au travers des réunions d’état-major de sécurité que nous co-présidons, du comité départemental anti-fraude et des comités locaux, de votre participation aux opérations interministérielles de contrôle comme celle organisée à l’automne sur la RCEA.

Le développement du partenariat avec d’autres acteurs du territoire participe aussi à la réponse de sécurité :

Je veux souligner ensuite combien la coopération avec les collectivités locales est essentielle et je remercie les élus pour leur engagement à nos côtés

Enfin, 2018 aura vu la signature de deux conventions : l’une avec la protection civile, l’autre avec l’association des gardes privées.

2018 nous aura amené son lots d’événements climatiques. Nous n’aurons pas été épargnés par les crues, vents violents, neige, sécheresse ou encore orages. La forte mobilisation de tous a permis de soulager la détresse des victimes.

L’incendie à la société « environnement recycling » de Domérat début août 2018 nous a rappelé que l’Allier est un département industriel et que tout accident dans certaines de nos entreprises peut avoir des conséquences graves pour la vie de nos concitoyens.

Je ne veux pas oublier les services administratifs, techniques et scientifiques, les services de soutien, les services de logistique, les services de formation auquel je veux rendre également un hommage appuyé. Sachez que je reconnais le rôle indispensable qui est le votre et sans lequel c’est toute la mécanique des services de sécurité de l’État qui s’arrêterait de tourner.

Être policier, gendarme, surveillant pénitentiaire, sapeur-pompier, militaire, bénévole de la sécurité civile, personnel soignant, ce n’est pas exercer un métier ou un engagement comme un autre.

Chaque policier, chaque gendarme, chaque surveillant pénitentiaire, chaque militaire, chaque bénévole de la sécurité civile, chaque soignant est un visage de la République. Il l’est chaque jour quand des actes d’héroïsme sont accomplis par l’un ou par l’autre, comme il l’est dans les jours ordinaires, dans ces actions qui permettent d’alléger la souffrance, de secourir, de protéger, et de veiller à la quiétude.

C’est une année 2019 riche, exigeante et peut-être éprouvante qui nous attend. Mais c’est avec la conviction profonde que votre professionnalisme saura surmonter les écueils que je vous renouvelle tous mes vœux de réussite professionnelle et d’épanouissement personnel pour cette nouvelle année.