Archives

Contenu

Situation de l’élevage dans le département de l’Allier : point au 17 septembre 2015

 

Jeudi 17 septembre 2015, le préfet de l’Allier a réuni les acteurs des filières de l’élevage pour faire un bilan d’étape de la mise en œuvre du plan de soutien à l’élevage français (PSEF).

 

Le plan de soutien à l’élevage français présenté par le premier ministre, Manuel VALLS, et le ministre de l’agriculture, Stéphane LE FOLL, mercredi 22 juillet 2015, prévoit notamment la prise en charge d’une partie des charges financières des éleveurs les plus endettés dans le cadre d’un fonds d’allègement des charges (FAC). Au 15 septembre, 316 dossiers reçus par la direction départementale des territoires ont été déclarés éligibles à ce mécanisme. Dans un premier temps, plus de 820 000 euros vont être consacrés au FAC dans l’Allier.

Plusieurs exploitants ont également sollicité l’activation de mesures fiscales figurant dans le plan de soutien.

La réunion de la cellule départementale d’urgence a aussi été l’occasion de faire un point sur la fièvre catarrhale ovine (FCO).

Outre les mesures à caractère national annoncées par le ministre de l’agriculture dès vendredi 11 septembre, la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations a présenté les dispositions d’un arrêté préfectoral signé le 16 septembre définissant un périmètre dit « interdit » autour de l’exploitation déclarée infectée de fièvre catarrhale ovine. Cet arrêté prévoit notamment des mesures d’interdiction des mouvements d’animaux en provenance ou à destination des exploitations se trouvant dans un rayon de 20 kilomètres autour de l’exploitation déclarée infectée et prescrit des contrôles sanitaires réguliers et approfondis.
L’exploitation dans laquelle le cas de FCO a été détecté se trouvant à proximité du Puy-de-Dôme, le même arrêté a été pris par le préfet du Puy-de-Dôme, préfet de la région Auvergne.

Le préfet de l’Allier a rappelé que le ministre de l’agriculture recevait le jour même les acteurs des filières touchées par la FCO pour faire le point sur la stratégie vaccinale et l’accompagnement des éleveurs. Au cours de cette rencontre, le ministre a rappelé que la vaccination des animaux commercialisés hors de France pour lesquels la vaccination est obligatoire serait intégralement prise en charge par l’État. Le ministre a également indiqué que la compensation des pertes économiques serait traitée au sein des cellules départementales d’urgence.
Le préfet a réaffirmé son soutien aux éleveurs touchés par cette crise et les a assurés de la totale mobilisation des services de l’État.

Communiqué de presse du Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt :