Archives

Contenu

Premier État-major départemental de sécurité de l’année 2015

 

Mercredi 7 janvier, Arnaud COCHET, Préfet de l’Allier et Eric MAZAUD, Procureur de la République de Cusset ont co-présidé l’État-major départemental de sécurité, en présence d’Eric CAMOUS, Procureur de la République de Montluçon, de Pierre GAGNOUD, Procureur de la République de Moulins, du colonel Pascal LOMBARD, Commandant du Groupement départemental de Gendarmerie, et du commissaire de Montluçon Olivier GUIOCHON, représentant le Directeur départemental de la Sécurité publique. Ce rendez-vous régulier permet à la Préfecture, aux Parquets et aux forces de l’ordre d’échanger sur différents thèmes intéressant la sécurité publique.

 

Si les chiffres définitifs consolidés 2014 pour l’Allier ne seront vraisemblablement pas connus avant la fin du mois de janvier, le Préfet a confirmé que la sécurité routière continuerait de figurer en 2015 au premier rang des priorités. Il a été rappelé que l’alcool, la vitesse excessive et l’usage de stupéfiants sont les principales causes de mortalité sur la route dans le département. Ainsi, la forte mobilisation de l’ensemble des acteurs pour prévenir, mais également réprimer les comportements dangereux se poursuivra en 2015.

S’agissant de la lutte contre la délinquance, l’importance des appels au numéro 17 pour empêcher la commission de faits ou appréhender les auteurs a été soulignée par les forces de l’ordre. Ce numéro d’urgence unique, commun à la Police et à la Gendarmerie permet de signaler toute infraction qui nécessite l’intervention immédiate des forces de l’ordre. Appeler le 17, c’est aider la Police et la Gendarmerie à retrouver plus vite les auteurs d’infraction.

Le Sous-Préfet de Montluçon a par ailleurs rappelé que la lutte contre la délinquance était l’un des thèmes de travail pour l’élaboration des futurs contrats de ville.

À l’issue de cet État-major de sécurité, le Préfet de l’Allier, les procureurs des trois tribunaux de grande instance, le Président du Conseil général de l’Allier, le Commandant du Groupement de Gendarmerie de l’Allier, le Commissaire de Montluçon, représentant le Directeur départemental de la Sécurité publique et le président de l’association Justice et Citoyenneté (JEC 03) ont signé une convention pour améliorer le traitement des signalements en matière de violences conjugales. Dans l’intérêt des victimes, ce texte décline pour l’Allier le principe affirmé au niveau national selon lequel, dès lors qu’une victime de violences au sein du couple se présente dans un service de police ou une unité de gendarmerie, une plainte doit être enregistrée et un suivi assuré.