Contenu

Peste porcine africaine en Belgique : des mesures de protection adoptées en France

 

Deux cas de peste porcine africaine survenus sur des sangliers sauvages en Belgique à proximité de la frontière française ont été confirmés le 13 septembre 2018.

Depuis cette date, deux nouveaux cas de PPA ont été détectés à 1 km de la frontière française le 8 janvier 2019. Les autorités franco-belges se sont réunies afin de déterminer des périmètres de sécurité et de protection dans le but de préserver le statut indemne de la France.

Un plan d’action est mis en place par le ministère de l’agriculture pour éviter l’introduction et la diffusion du virus en France.

Pour plus d’informations, consultez la page dédiée sur le site internet du ministère de l’agriculture.

 

La Peste Porcine Africaine (PPA) en quelques mots

Des mesures pour prévenir le risque d’introduction sur le territoire national

En raison de la virulence de ce virus et de l’absence de traitement et de vaccin, les mesures de prévention sont essentielles pour éviter l’introduction du virus de la PPA et une grave crise sanitaire en France :

  • Déchets alimentaires :
    • ne pas nourrir les porcs avec des déchets alimentaires.
  • Transports et matériel :
    • assurer un nettoyage et une désinfection approfondis des véhicules et du matériel après chaque transport d’animaux ;
    • introduire uniquement du matériel nettoyé et désinfecté dans un élevage de porcs ou de sangliers.
  • Animaux :
    • introduire dans un élevage uniquement des porcs ou des sangliers issus de pays indemnes de PPA en respectant une période de quarantaine avant l’entrée dans l’élevage ;
    • tous les animaux introduits dans un élevage doivent être identifiés et les mouvements doivent être notifiés auprès de BDPorc ;
    • les clôtures des élevages en plein air doivent être étanches pour éviter tout contact avec la faune sauvage.
  • Personnes : (visiteurs, voyageurs, chasseurs, etc …)
    • respecter les règles de biosécurité en obligeant le lavage et la désinfection des mains ainsi que le port d’une tenue spécifique (combinaison et bottes) avant l’entrée dans un élevage ;
    • ne pas introduire de matériel ou produits de la chasse aux sangliers dans un élevage.
    • signaler toute découverte de cadavre de sanglier à la DDCSPP (Tél. 04 70 48 35 00) ou à l’ONCFS (réseau SAGIR) (Tél. 04 70 48 06 04) ou la Fédération départementale des chasseurs de l’Allier (Tél. 04 70 34 10 00).

Risques et prévention de la PPA : des fiches de recommandation à destination

Mesures de biosécurité applicables dans les exploitations détenant des suidés - porcs domestiques (de rente ou de compagnie) et sangliers

Sur l’ensemble du territoire, il est prévu le renforcement des mesures de biosécurité pour éviter l’introduction du virus dans les élevages de suidés et des mesures de surveillance en abattoir.

Dans ce contexte, le ministère en charge de l’agriculture a rendu obligatoire l’application des mesures de biosécurité dans les exploitations détenant des suidés. Ces mesures sont prescrites par l’arrêté du 16 octobre 2018.
Une plaquette rappelant les mesures de biosécurité à respecter (format pdf - 71 ko - 30/01/2019) a été diffusée auprès des principaux acteurs de la filière dans le département de l’Allier.

Afin d’illustrer les mesures de biosécurité, une plaquette (format pdf - 1.8 Mo - 30/01/2019) à destination des professionnels de l’élevage a été élaborée par les instances sanitaires et l’interprofession porcine.

Contacts :

Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations de l’Allier
Service Santé, Protection des Animaux et de l’Environnement
20 Rue Aristide Briand
CS 60042
03402 YZEURE Cedex
Téléphone : 04 70 48 35 00
Télécopie : 04 70 48 36 47
Courriel : ddcspp@allier.gouv.fr