Archives

Contenu

Les rencontres de la sécurité 2016

 

Le samedi 15 octobre à Cusset, la quatrième édition des rencontres de la sécurité s’est tenue sur la place Victor Hugo tout au long de la matinée. L’occasion pour les intervenants de faire découvrir leur quotidien et leurs missions au grand public.

 

Pour cette quatrième édition accueillie par la ville de Cusset, policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, représentants de la sécurité routière, personnels de la préfecture, associations de sécurité civile, administration pénitentiaire, ou encore armée de terre, ont mis en lumière leur action quotidienne en matière de prévention et d’interventions au bénéfice de tous les citoyens.

Cet échange a permis à celles et ceux qui nous protègent, dans des conditions souvent difficiles, d’illustrer et de faire partager leur engagement. Sur le terrain, ils assurent la protection des personnes et des biens, garantissent l’ordre public, sécurisent les routes, portent secours et assistance en cas d’accident.

Cet événement, composé de stands et de démonstrations dynamiques, a enfin permis de rappeler l’importance du volontariat et du bénévolat, notamment à travers la réserve ou l’engagement associatif.

Le peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie :

Les personnels du Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie de Vichy ont procédé à une démonstration d’interpellation d’un individu se trouvant au volant d’un véhicule. Les pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) sont des unités spécialisées de la gendarmerie nationale. Ces gendarmes interviennent dans les situations critiques : poursuites de malfaiteurs, cambriolages, vols à main armée, etc. Ils ont par ailleurs des missions de surveillance générale dans les secteurs sensibles, et la nuit. En février 2016, les missions du PSIG ont été étendues à l’intervention d’urgence en cas d’attentats terroristes.

Le groupe d’investigation cynophile :

Le groupe d’investigation cynophile du Puy-de-dôme a effectué des démonstrations d’obéissance, de recherche d’arme, d’argent et de stupéfiant, et de contrôle d’un individu agressif. Les groupes d’investigation cynophiles se voient confier deux grands types de missions :

  • aide à la personne (trouver et suivre la piste laissée par des personnes disparues, rechercher des personnes ensevelies lors d’avalanches ou assurer la défense des personnes) 
  • poursuite des malfaiteurs (intercepter les individus dangereux et les neutraliser, détecter la présence de drogue, d’armes, de munitions ou d’explosifs). Les maîtres-chiens bénéficient d’une formation initiale et d’une formation continue tout au long de leur carrière de gendarme à Gramat, au Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie Nationale (C.N.I.C.G.).

Le service départemental d’incendie et de secours :

Le service départemental d’incendie et de secours de l’Allier a montré un exemple d’intervention sur un accident de deux roues. Cette démonstration s’inscrit dans le les actions touchant au secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes, ainsi que leur évacuation. Cette mission et cette démonstration s’inscrivent dans la thématique du secours routier, enjeu majeur du département de l’Allier.

Les autres missions du SDIS sont regroupées autour de la prévention et évaluation des risques de sécurité civile ; de la préparation des mesures de sauvegarde et organisation des moyens de secours ; et de la protection des personnes, des biens et de l’environnement.


Police nationale :

Les hommes de la direction départementale de la sécurité publique de l’Allier (DDSP 03), ont démontré leur savoir-faire en matière de contrôle et d’interpellation d’individu violent et armé, en utilisant des armes non létales.

Cette démonstration s’inscrit dans le cadre de la sécurité et la paix publique, consistant à veiller à l’exécution des lois, à assurer la protection des personnes et des biens, à prévenir les troubles à l’ordre public et à la tranquillité publique ainsi que la délinquance.

Analyse d’une scène de crime :

Un personnel de la Police scientifique ainsi qu’un gendarme technicien en identification criminelle de proximité ont expliqué au public les différentes étapes de l’analyse d’une scène de crime (avec l’exemple d’un cambriolage), notamment les relevés d’empreintes, et l’analyse d’ADN.

La police judiciaire, a en effet pour objet, sous la direction, le contrôle et la surveillance de l’autorité judiciaire, de rechercher et de constater les infractions pénales, d’en rassembler les preuves, d’en rechercher les auteurs et leurs complices, de les arrêter et de les déférer aux autorités judiciaires compétentes.

Le groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) :

Les hommes du GRIMP ont procédé, depuis le toit d’un immeuble de grande hauteur, à l’évacuation d’une civière par le biais d’une tyrolienne.

Les équipes GRIMP sont spécialisées dans les interventions en milieu naturel ou artificiels qui présentent un danger trop important pour des unités de sapeurs-pompiers classiques. Elles sont donc appelées à opérer. Leurs missions sont multiples : randonneur égaré ou épuisé, évacuation de victime en façade d’immeuble etc.


Photos des rencontres du 15 octobre 2016 à Cusset :