Actualités

Contenu

Le plan grand froid dans l’Allier

 

Vendredi 30 novembre 2018, Marie-Françoise Lecaillon, préfète de l’Allier, a présidé la réunion de présentation du dispositif vague de froid, en présence des services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de l’Allier (DDCSPP), de l’agence régionale de santé (ARS), des élus, du conseil départemental, des services de sécurité et de secours.

 

Les différents services de l’État et des collectivités, les associations, les organismes et opérateurs agissant dans les domaines de l’hébergement, du logement, du social ou de la santé étaient également présents.

L’hébergement des plus fragiles est un enjeu majeur de la solidarité nationale qui s’inscrit dans le cadre du Plan pauvreté présenté par le Président de la République au mois de septembre. L’action doit être renouvelée en cette période hivernale et encore plus en période de grand froid.

Afin de préparer au mieux cette période sensible, l’État est mobilisé au côté de tous les acteurs de la veille sociale, de l’hébergement, du logement social et des collectivités territoriales.

Tous les jours, 136 000 places d’hébergement d’urgence sont financées et gérées par l’État et les associations. Le plan hiver prévoit par ailleurs l’ouverture de 14 000 places supplémentaires, un renforcement des maraudes avec 5 millions d’euros dédiés, ainsi qu’un accompagnement accru des personnes sans-abri vers un logement durable.

Le guide national grand froid

Il s’agit d’un document définissant les actions à décliner au niveau local pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures hivernales, en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Ce plan national se décline sur notre territoire, comme partout en France, au travers de quatre axes stratégiques :

  • prévenir et anticiper les effets des vagues de froid
  • protéger les populations
  • informer et communiquer
  • capitaliser les expériences

Dans le département

Bilan des places

Pour faire face aux besoins d’hébergement d’urgence des structures pérennes existent : centres d’hébergement et de réinsertion sociale, abri de nuit, maison relais et résidence sociale. Ainsi, 841 places sont mobilisées.

À ces structures s’ajoutent des locaux temporaires et places exceptionnelles permettant de porter le nombre total à 9 340 places d’hébergement mobilisables sur le département en cas de vague de grand froid. Pour l’année 2018, cela porte le coût à 3 792 306 €, soit une augmentation de 27 % entre 2013 et 2018.

L’activité du service intégré d’accueil et d’orientaton (SIAO)

Géré par l’association Viltaïs, le SIAO reçoit les appels du numéro d’urgence 115 et traite les différentes problématiques : hébergement, prestations diverses (hygiène, alimentaire, administratif…), demandes d’information… Lors de la dernière période hivernal, 2017-2018, 6882 appels ont été traités soit une hausse de 33 % par rapport à la période précédente.

Documents utiles :