Archives

Contenu

L’exercice de sécurité du 31 janvier 2017 au Palais de justice de Moulins

 

Dans un contexte national de menace terroriste concernant l’ensemble du territoire, Pascal Sanjuan, Préfet de l’Allier, a décidé de l’organisation d’un exercice de sécurité civile sur le thème de la réponse à un attentat dès le mois de janvier 2017.

 

Au total, plus de 300 participants, dont une cinquantaine de figurants, ont été engagés sur cet exercice, d’une durée d’environ 6 heures.

La thématique de l’attaque dans une salle d’audience n’avait encore jamais été traitée au moyen d’un exercice grandeur nature jusqu’à ce jour. Celui-ci a donc été l’occasion pour tous les services concernés de tester leurs procédures d’intervention dans un contexte nouveau.

Les services de l’État (préfecture, ARS, Palais de justice), les forces de l’ordre et de sécurité (Police Nationale, Gendarmerie Nationale, Police Municipale), les services de secours (SDIS, SAMU, centre hospitalier de Moulins), les associations de sécurité civile, ainsi que la mairie de Moulins, ont tous été mobilisés pour son organisation.

Au total, plus de 300 participants, dont une cinquantaine de figurants, ont été engagés sur cet exercice, d’une durée d’environ 6 heures.

Au cours de la journée, les services impliqués ont fait face au scénario d’une attaque au tribunal de grande instance de la ville de Moulins perpétrée par trois individus armés. À 9 h, ceux-ci s’introduisent dans l’enceinte du palais de justice, blessant le policier en faction, et faisant un grand nombre de victimes parmi les personnes présentes dans la salle d’audience.

Le policier blessé parvient alors à donner l’alerte, permettant l’arrivée sur le terrain des forces de police et de gendarmerie. À cette occasion, l’application du système d’alerte et d’information des populations est activée, permettant une diffusion large et immédiate de l’alerte.

L’intervention des services de secours est rapidement mise en oeuvre pour venir en aide aux multiples victimes (une cinquantaine au total). Celle-ci a permis leur évacuation vers le centre hospitalier de Moulins, dont la capacité de prise en charge d’un grand nombre de personnes a été testée.

Depuis le centre opérationnel départemental, installé à la Préfecture, puis sur le terrain, le Préfet a pris dès le début de l’événement la direction des opérations, et coordonné l’action des services impliqués dans sa gestion.

Cet exercice aura permis d’expérimenter de nouveaux équipements, de nouvelles méthodes, ainsi que d’améliorer la synergie entre services souvent amenés à travailler ensemble dans le cadre d’une gestion de crise.