Archives

Contenu

Julien Baudon, du Bourbonnais au Burkina-Faso

 

Julien Baudon a débuté le 1er novembre 1995 comme sapeur-pompier volontaire dans le centre de secours d’Espinasse-Vozelle.

 

Après avoir réussi le concours de sapeur-pompier professionnel en mai 2000, il est recruté dans le département du Cher. Il est dans un premier temps affecté au CTA/CODIS du Cher, puis deux mois plus tard, au centre de secours principal (CSP) de Vierzon, qui assure de nombreuses interventions sur le réseau routier et autoroutier de son secteur.

Après quelques années d’activité, il suit une formation de moniteur de secourisme et encadre ensuite à son tour des formations dans le domaine du secours routier.

En novembre 2006, Julien Baudon obtient sa mutation dans le département de l’Allier, et intègre le CSP de Montluçon. Il complète ensuite ses qualifications professionnelles, en obtenant le diplôme d’instructeur de secourisme et de responsable pédagogique.

En juillet 2014, le ministère de l’intérieur demande au SDIS de l’Allier la mise à disposition d’un agent pour une mission de formation au secours routier pour les sapeurs-pompiers du Burkina-Faso. L’objet de cette mission est également de fournir du matériel (soin aux accidentés, équipement de protection individuelle) aux Burkinabés. Julien Baudon candidate ; il est retenu.

Le 26 octobre 2014, Julien Baudon, rejoint par un collègue de la Nièvre, quitte de Clermont-Ferrand pour Ouagadougou. Dès leur arrivée, les deux sapeurs-pompiers, sont agréablement surpris par l’accueil des autorités ainsi que par la sympathie que leur témoignent les personnes qu’ils rencontrent.

Ils sont reçus au centre de secours de Bogodogo par le commandant NAON, responsable de la formation à la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, et le lieutenant-colonel DESTABLE. Après les présentations, la formation au secours routier débute pour 15 jours.

La motivation des stagiaires ainsi que leurs très bonnes connaissances théoriques impressionnent les formateurs, qui s’attachent à les faire progresser sur la partie pratique. À la fin de la formation, les résultats sont là : 100% de réussite à la formation d’équipier secours routier, et 95% pour le stage de formateur au secours routier.

« Cette mission a été très enrichissante pour moi aussi bien sur le plan professionnel que personnel, déclare Julien Baudon. Les relations humaines que j’ai nouées durant mon séjour m’ont permis de découvrir une population accueillante et d’une grande gentillesse. En laissant de côté les clichés de notre monde occidental, j’ai pu partager des moments d’émotion avec les Burkinabés ».

Une mission réussie donc, grâce à la grande famille des sapeurs-pompiers.