Archives

Contenu

Exercice Allier en crue du 28 avril 2015

 

Le 28 avril 2015, la préfecture a organisé un exercice de sécurité civile simulant une crue majeure de la rivière Allier dans le secteur de l’agglomération de Vichy.

Le département de l’Allier est particulièrement exposé au risque inondation : ses trois grandes agglomérations sont identifiées comme territoire à risque important d’inondations (TRI) dans le cadre de la directive 2007/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2007 relative à l’évaluation et à la gestion des risques d’inondation.

 

L’agglomération de Vichy est déjà bien avancée dans l’élaboration de sa stratégie locale de gestion du risque inondation consécutive à l’identification de son territoire comme TRI. C’est la raison pour laquelle son territoire a été retenu pour jouer un exercice concernant le risque inondation.

Le scénario de l’exercice consistait à revivre, en accéléré, la montée des eaux de l’Allier qui a conduit à la crue historique de 1856, crue qui avait déjà, à l’époque, occasionné de très nombreux dégâts au sein des communes bordant la rivière.

Il avait ainsi pour objectif d’une part de tester les dispositions départementales ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) relatives au soutien des populations et au risque inondation et d’autre part de permettre à l’ensemble des acteurs participants de tester leurs dispositifs internes de gestion de crise.

Cet exercice a mobilisé plus de 150 personnes parmi lesquelles étaient représentés :

  • les services de l’État : police, gendarmerie, SAMU, préfecture, sous-préfecture de Vichy, direction départementale des territoires, éducation nationale, services de prévision des crues, agence régionale de santé, armée, Météo France, direction des routes) ;
  • les sapeurs-pompiers ; les collectivités territoriales : conseil départemental, communauté d’agglomération de Vichy-Val-d’Allier, communes de Saint-Yorre, Hauterive, Abrest, Vichy, Bellerive-sur-Allier, Cusset, Creuzier-le-Vieux et Saint-Germain-des-Fossés
  • les associations de sécurité civile : Croix-Rouge, Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, Association des Secouristes et Sauveteurs de la Poste et d’Orange de l’Allier, Association Départementale de Protection Civile, Association Départementale des Radio-Amateurs au service de la Sécurité Civile
  • ErDF
  • les médias locaux : RCF, la Montagne et la Semaine de l’Allier

Cet exercice, dit exercice de cadre parce que n’impliquant pas de « joueurs » sur le terrain a nécessité l’activation de nombreuses cellules de crise.

Le Préfet a activé son centre opérationnel départemental (COD) installé à la préfecture de l’Allier ainsi qu’un poste de commandement opérationnel installé quant à lui au sein de la mairie de Bellerive-sur-Allier. Ces deux structures de commandement au sein desquelles sont représentés l’ensemble des services et acteurs impliqués dans la gestion de l’événement sont chargées de la direction et de la coordination des opérations, de la mobilisation des moyens, de l’anticipation des conséquences et de la communication.

Chaque commune avait également activé son plan communal de sauvegarde (PCS) et mis en place un poste de commandement communal. Ce dernier, composé d’agents de la commune et dirigé par le maire a pour mission l’alerte, l’information et la mise à l’abri des populations situées sur le territoire de la commune.

Enfin, de nombreux acteurs et services ont profité de l’exercice pour tester le fonctionnement de leurs cellules de crise et structures de commandement interne.

Cet exercice a permis aux différentes cellules de crise de travailler notamment sur l’alerte et l’information des populations en cas de crue, l’évacuation des populations et leur mise à l’abri dans un centre d’accueil et de regroupement, l’impact d’une crue sur les réseaux électriques, routier, d’assainissement et d’eau potable, les transports scolaires ou encore l’ouverture des écoles.

Le premier bilan de cet exercice est positif : les participants ont désormais une meilleure connaissance du risque inondation et de ses conséquences. Ils ont également une meilleure connaissance de leurs rôles respectifs, de leurs inter-actions et inter-dépendances.

Un bilan définitif de cet exercice sera dressé dans les mois qui viennent après une analyse approfondie de l’ensemble des points positifs et pistes de progrès qui auront été identifiées par chacun des acteurs, observateurs et évaluateurs de l’exercice.

Un film à destination des acteurs de la gestion de crise, des élus et du grand public sera tiré de l’exercice. Il sera présenté au mois de juin prochain.

Pour en savoir plus sur le risque inondation :

Pour en savoir plus sur la conduite à tenir en cas de crise :