Archives

Contenu

Campagne de prévention des intoxications au monoxyde de carbone

 

Chaque année, en France, le monoxyde de carbone (CO) cause près de 2.000 hospitalisations et d’une centaine de décès. A l’approche de l’hiver, les services de santé de l’État souhaite rappeler que la vigilance de chacun est essentielle pour éviter les intoxications mortelles.

 

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, incolore, inodore, sans saveur et non irritant. Il n’est donc pas perceptible par l’homme. D’une densité voisine de celle de l’air, le CO se diffuse rapidement dans l’atmosphère pour former avec l’air un mélange très toxique pour l’homme. Le CO provient de la combustion incomplète de matières carbonées (gaz naturel, bois, charbon, butane, essence, fioul, pétrole, propane) causée par :

  • une quantité insuffisante d’oxygène dans l’air (pièce calfeutrée, aération insuffisante, entrée d’air bouchée…) ;
  • la présence d’impuretés dans les matières carbonées ;
  • une évacuation insuffisante des gaz de combustion (conduit mal raccordé, cheminée obstruée…) ;
  • une utilisation prolongée ou inadaptée d’appareil ;
  • un dysfonctionnement de l’appareil.

Dans les logements, les principales sources sont les systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude (chaudières), les appareils de cuisson (cuisinière, barbecue), le tabagisme. Ce peut être également un moteur de véhicule dans un garage sans aération, des groupes électrogènes placés dans le garage ou la cave.

Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde, les bons gestes de prévention aussi :

  • Avant chaque hiver, faites systématiquement entretenir vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié qui a dans ce cadre l’obligation réglementaire de faire des mesures de monoxyde de carbone (n’hésitez pas à les demander) ;
  • Avant chaque hiver, faites ramoner systématiquement les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié ;
  • N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion ;
  • N’utilisez jamais de chauffage de fortune (brasero, cuisinière…) ;
  • Placez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et loin des prises d’air neuf des logements ;
  • N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid ;
  • Aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid (10 minutes suffisent et n’entraînent pas de refroidissement des murs et donc pas de déperdition d’énergie notable).

Enfin, les organisateurs de rassemblements de personnes (rassemblements familiaux, manifestations culturelles ou religieuses, …) doivent être tout particulièrement attentifs car les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents.

Les symptômes de l’intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.

En cas de soupçon d’intoxication, il est recommandé d’aérer les locaux, d’arrêter si possible les appareils à combustion, d’évacuer les locaux et d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.

Une infographie animée pour prévenir les risques

Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) figurent parmi les risques graves de l’hiver. C’est pourquoi, chaque année avant la période hivernale, l’Inpes diffuse auprès de ses partenaires institutionnels et associatifs des documents de prévention. Cette année, l’Institut a renouvelé ses documents et met notamment à disposition une infographie animée, très pédagogique.
  (nouvelle fenetre)